Album : Open your eyes de David Hasselhoff

1469-DavidHasselhoff_OpenYourEyes

Date de sortie : 27 septembre 2019
Producteurs : /
Chansons : 13
Durée : 49
Genre : Pop-Rock

Open your eyes est un album de reprise et il ravira les fans de l’époque eighites/nineties, même si David Hassehoff peut être considéré comme un vieux-beau un peu has been, il excelle dans le registre de la chanson (selon moi) et reste très bon acteur, il appartient à une période où le monde était un peu plus insouciant et c’est à mon sens un antidépresseur naturel (oui rien que ça). Et cet album bien que n’étant pas une tuerie au sens où on l’entend de nos jours c’est un excellent album pour se rappeler avec nostalgie du passé.

 

1 – Open your eyes ★★★★★ 1er single (Clip vidéo)

Un titre qui dénonce le gouvernement la société dans laquelle nous vivons. Il fait écho à ce qu’il passe partout dans le monde. Impossible de rester indifférent devant ce titre, le clip a un petit air kitsch, mais le style de l’album se prête bien à l’ambiance.

2 – Head on ★★★★★

Cette chanson est le gros carton de l’album pour moi, l’avantage c’est que je ne connais pas du tout la version originale et donc je trouve que la version de David Hasselhoff est une version aboutit de Head on par le groupe The Jesus And Mary Chain pour moi elle sonne tout autant eighties que la première version.

3 – I melt with you ★★★★

4 – Lips like sugar ★★★★★

C’est une de mes chansons préférées de l’album, l’ambiance fin 80 est vraiment présente, un son accrocheur et un David Hasselhoff en grande forme sur ce titre !

5 – Heroes ★★★★★

La reprise du tubesque Heroes de David Bowie, est réussie, en partie grâce à l’auto-tune, mais néanmoins ça ajoute un peu petit plus à la chanson, un peu comme si on était en concert. Il y a une partie en allemand qui rend la chanson particulière !! Bref je valide à 1000 %.

Malgré de nombreuses reprises le titre fonctionne super bien sur l’album Open your Eyes.

6 – Here I go again ★★★★★

7 – Jump in my car ★★★★★

8 – Rhinestone cowboy ★★★★

La voix grave de David Hasselhoff rend la chanson un peu meilleure que l’original (encore une fois) on n’a pas de mal à se l’imaginer chaussé d’une paire de santiag avec un stetson sur la tête.

9 – If you could read my mind ★★★★★

10 – Sugar sugar ★★★★★

11 – Mit 66 Jahren ★★★★

C’est un peu l’ovni de l’album puisque c’est une reprise d’un titre allemand apparement, c’est quand même vraiment pas mal et une belle découverte pour moi ^^

12 – Sweet Caroline ★★★★★

13 – That’s life ★★★★★

La série du moment : Flack

Série Américaine/Britannique
Première diffusion : 2019
Créateurs : Michael Ellenberg, Kerry Ehrin
Acteurs :
Anna Paquin : Robyn
Sophie Okonedo : Caroline (CEO de Mills Paulson)
Genevieve Angelson : Ruth
Lydia Wilson : Eve
Rebecca Benson : Melody (La stagiaire)
Chaîne : Pop
Année de production : 2019
Durée : 45 min/episode
Genre : Comédie dramatique
Ma note :  ★★★★

Dans le monde impitoyable des relations publiques, une agence veille, à l’heure des médias sociaux, à l’image de marque des célébrités. Les difficultés rencontrées reflètent la brutale réalité et la complexité de nos vies modernes, dans laquelle la moindre information peut devenir virale en un instant. Experte en gestion de crise, Robyn, une Américaine vivant à Londres, gère contre toute attente sa vie personnelle de manière catastrophique.

Même si le concept n’a rien de révolutionnaire, qu’il est agréable de voir Anna Paquin dans le rôle d’une femme forte qui sait à peu près tout gérer sauf sa vie personnelle !!!

On aime que la série se moque des clichés de la collègue pimbêche, ou encore de la stagiaire gauche, en passant par la patronne qui veut revêtir un costume de « lesbienne » pour paraître authentique lors d’une soirée en l’honneur de la communauté LGBTQ+, c’est tellement rare (de nos jours) qu’une série ose aller sur un terrain dangereux qui peut s’attirer les foudres des spectateurs.

Si cette série à du succès se sera certainement grâce à des épisodes sans prises de tête, où l’on essaye pas de caser un maximum de diversité tout en marchant sur des oeufs pour n’offenser personne. Au contraire la série appuie la ou ça fait mal en saupoudrant le tout de cocaïne pour ajouter en mélodrame et d’humour politiquement incorrect.

La série manque un peu de subtilité cela dit, on compte donc sur les scénaristes pour nous cuisiner des épisodes pour approfondir les personnage et les rendre un peu plus authentiques, tout comme les situations sont parfois peu logiques, on veut des situations qui ne se contredisent pas la scène suivante.

Cette série ressemble pas mal à la série Scandal mais à la place du monde politique nous avons un monde artistique ^^

Je vous laisse le trailer en VO uniquement (désolé).

Séries TV La série du moment : Raised by Wolves

Série Américaine
Première diffusion : septembre 2020
Créateurs : Aaron Guzikowski
Acteurs :
Travis Fimmel : Marcus
Amanda Collin : Mother
Abubakar Salim : Father
Winta McGrath : Campion
Chaîne : HBO Max
Année de production : 2019
Durée : 42/55 min/episode
Genre : Science-fiction
Ma note :  ★★★★★

Raised by Wolves s’articule autour de deux androïdes – père et mère – chargés d’élever des enfants humains sur une mystérieuse nouvelle planète après que la Terre a été détruite par une grande guerre. Alors que la colonie humaine en plein essor est menacée d’être déchirée par les différences religieuses, les androïdes apprennent que contrôler les croyances des humains est une tâche traître et difficile.

Lors du pilot j’avais trouvé que la série allait beaucoup trop vite en besogne, car il se passe beaucoup trop de choses, alors que la série aurait peut-être gagné en qualité si elle avait pris son temps. Quoi qu’il en soit dès le second épisode la série est clairement sur les rails de la gloire et nous captive totalement !

Les effets spéciaux sont vraiment impressionnants, l’histoire est sympathique et le jeu des acteurs tout à fait convaincant. En ce qui me concerne c’est plus l’atmosphère de la série que je trouve intéressante. Et oui comme la série développe le thème de la renaissance d’une société/communauté, la colorimétrie des plans de la série est axé (pour le moment) est assez neutre, on reste sur du blanc/gris/beige avec des scènes de brouillard dans la forêt, ça confère donc à la série un aspect de « feuille blanche » qui laisse présager beaucoup de mystère pour l’évolution de la série dans les prochaines saisons.

Le rôle principal est tenu par Amanda Collin qui relève avec brio le rôle de l’androïde et qui arrive à être très charismatique en opposition à l’acteur assez connu qu’est Travis Fimmel et qui selon moi et le second très grand rôle de la série.

La série traite de la religion puisqu’elle oppose la communauté des Athées et des religieux, qui non contents d’avoir fait n’importe quoi sur terre vont encore faire n’importe quoi sur cette nouvelle planète, bref ça s’annonce passionnant ! Et encore une fois quand on voit que la série est estampillé HBO est-ce étonnant de retrouver une excellente série ?

Et enfin je vous poste le trailer de la série en VO uniquement

Film : JFK

Film Américain
Première diffusion :  janvier 1992
Réalisateur : Oliver Stone
Scénariste :
Oliver Stone, Zachary Sklar
Acteurs :
Kevin Costner : Jim Garrison
Tommy Lee Jones : Clay Shaw
Gary Oldman : Lee Harvey Oswald
Jay O. Sanders : Lou Ivon
Année de sortie : 1991
Durée : 3h25
Genre : Drame, Enquête
Ma note :  ★★★★

À la suite de l’assassinat de John F. Kennedy à Dallas le , le procureur de La Nouvelle-Orléans Jim Garrison remet en cause les conclusions du rapport de la Commission Warren et oriente son enquête vers la possibilité d’un complot. Ce film se fonde d’une part sur le livre de Jim Garrison, dans lequel il raconte son enquête, et d’autre part sur les investigations de Jim Marrs, journaliste américain indépendant.

C’est après avoir commencer à lire le livre JFK : Affaire non classée que j’ai su qu’il existait également eut film, et que je me suis mise en quête de le voir ^^

C’est un excellent film, où Kevin Costner brille en justicier, hum je veux dire, qui brille dans le rôle de Jim Garrisson, le district Attorney de La Nouvelle-Orléans, le film retrace parfaitement le témoignage qu’a fait Jim Garrisson dans le livre et là on peut donc remercier Oliver Stone qui est vraiment bon dans la réalisation des films à cheval avec les documentaires, voir carrément la réalisation des documentaires estampillés Stone.

Le « vrai » Jim Garrison

Le gros bémol du film c’est la durée, il est super long … mais en même temps difficile de retracer l’histoire de l’enquête qu’a mené Jim Garrisson en seulement 2h … Donc même si je l’ai vu en deux fois car je ne tenais plus en place passé la deuxième heure, c’est quand même un film ultra précis.

Gary Oldman qui joue le rôle de Lee Harvey est très crédible dans le rôle, je vous conseille même de regarder une interview de l’acteur qui présente la personne de Lee Harvey .

C’est vraiment un film passionnant dans le sens où le film n’est pas orienté. Il présente des faits, c’est à la limite de la reconstitution, contrairement à un biopic qui est plus ou moins romancé. Bref j’ai l’impression de me répéter et de mal vendre le film tellement il est bon, je vais donc m’arrêter là ^^

La série du moment : Snowpiercer

Série Américaine
Première diffusion : 17 mai 2020
Créateurs : Josh Friedman, Graeme Manson
Acteurs :
Jennifer Connelly : Melanie Cavill
Daveed Diggs : Andre Layton
Mickey Sumner : Bess Till
Alison Wright : Ruth Wardell
Chaîne : TNT (US)
Année de production : 2019
Durée : 51 min/episode
Genre : Dystopie, Science-fiction
Ma note :  ★★★★

Sept ans après que le monde soit devenu une vaste étendue glacée, les survivants ont trouvé refuge dans un train en perpétuel mouvement. Composé de 1 001 wagons, l’engin fait le tour du monde à toute vitesse. À bord, la guerre des classes, l’injustice sociale et la politique interne sèment le trouble. Quand un corps est retrouvé émasculé dans la troisième classe du train, l’ancien policier Andre Layton sans-ticket est chargé d’enquêter.

Je me souviens avoir vu le film au cinéma lors de sa sortie et j’ai donc débuté la série avec une petite appréhension que celle-ci soit un peu bas de gamme. Même si la série utilise des facilités scénaristiques et jongle avec des rebondissements un peu abracadabrantesques, il n’empêche qu’elle se débrouille plutôt bien pour nous donner envie de rester collé devant  l’écran pour regarder la suite.

Tout débute donc avec l’enquête que va faire Layton dans le train et nous découvrons en même temps que lui les différentes classes au sein du train, les conditions de vie plus ou moins difficile en fonction des gens que l’on croise.

L’enigmatique Melanie Cavill, joué par l’excellente Jennifer Connelly, réussit à nous époustoufler par sa maîtrise des codes et des manipulations au sein du train. Elle a l’oeil absolument partout et surtout elle est tellement multi-tâche que ça en devient louche.

Le casting réunit dans le Snowpiercer est excellent, j’émets cependant un petit bémol à l’actrice Annalise Basso, qui joue le rôle de L.J, qui en fait des caisses … C’est vraiment too much.

Les effets spéciaux, en mettent vraiment pleins la vue, les décors sont eux aussi très réussit ! Encore une fois, le petit point noir de la série réside dans le script, qui ne révolutionne pas vraiment le genre … Les méchants riches contre les gentils pauvres qui tentent de se hisser dans les classes sociales.

Je vous laisse sur le trailer de la série 😉

Ma playlist Revival

Hello les gens,

Sauf si vous étiez dans une grotte vous avez dû vous rendre compte que le pays a été bloqué en confinement pendant presque 2 mois …

Historique !!!! Puisque personne ne pouvait sortir de chez soit de fin mars à mi-mai … Il a bien fallu s’occuper, moi j’avoue que le temps ne me paraissait pas long, du coup ! Pourquoi ? Car j’ai mis à jour ma bibliothèque iTunes et donc mon iPod, j’ai donc enregistré mes vieux CD pour les mettre sur iTunes et j’ai donc redécouvert pleins de chose !

J’ai donc rajouté environ 2000 titres dans mon cher et tendre iPod Classic et je vais vous en proposé quelques uns ici

We used to be friend – The Dandy Warhols – ECOUTE ICI
Ironic – Alanis Morissette – ECOUTE ICI
Tu seras – Emma Daumas – ECOUTE ICI
Perdono – Tiziano Ferro – ECOUTE ICI
Say say say (Waiting 4 U) – HI_TACK – ECOUTE ICI
Don’t stop movin’ – S Club 7 – ECOUTE ICI
Murder on the dance floor – Sophie Ellis Bextor – ECOUTE ICI
The reason – Hoobastank – ECOUTE ICI
Tombé pour elle – Pascal Obispo – ECOUTE ICI
Case of the ex – Mya – ECOUTE ICI
Lift me up – Moby – ECOUTE ICI
Maneater – Nelly Furtado – ECOUTE ICI
Nolwenn Ohio – Nolwenn Leroy – ECOUTE ICI
Nothing in this world – Paris Hilton – ECOUTE ICI
Ms. Jackson – Outkast – ECOUTE ICI
Dragostea din tea – O-Zone – ECOUTE ICI
This love – Maroon 5 – ECOUTE ICI
Lucky star – Superfunk – ECOUTE ICI
Je me sens si seul – Marc Lavoine – ECOUTE ICI
The way we are – Timbaland – ECOUTE ICI

Et vous ? Vous écoutiez quoi il y a 10, 15, 20 ans ?
Faites moi découvrir de nouveaux sons !!

Film : I am mother

Film Australie
Première diffusion : 25 janvier 2019 (Festival de Sundance USA)
Réalisateur : Grant Sputore 
Scénariste :
Michael Lloyd Green
Acteurs :
Clara Rugaard  : Fille
Hilary Swank : Femme
Année de sortie : 2019
Durée : 1h53
Genre : Dystopie, Science-fiction
Ma note :  ★★★★★

Depuis sa naissance, une adolescente est élevée par un robot « Mère » jusqu’à ce qu’une inconnue venant de l’extérieur pénètre dans le bunker automatique et détruise les plans futurs de *La Mère* pour *Fille*

Un excellent film de science-fiction qui met en scène une IA bien plus intelligente qu’on ne se l’imagine, le tout dans un huis-clos au sein d’une station qu’on pense souterraine.

Moi qui adore, la science-fiction, les mondes en ruine et les intelligences artificielles, j’étais aux anges. On découvre donc un droïde qui s’occupe d’un nouveau né, puis d’une adolescente, puis l’humanité n’est plus (rien que ça, ça m’a vendu du rêve). On suit donc l’évolution de cet être humain qui pense et agit avec ses émotions contrairement à l’IA.

Je trouve que le film fera partie des excellents films à la manière de Gravity, qui met en scène que très peu de personnage, ou le suspens est vraiment intense et le scénario ultra bien travaillé qui traite son sujet à la perfection.

A travers ce film, on nous pose des colles sur l’éthique, est-ce bon ou mauvais, est-il judicieux d’aller dans cette direction et sinon dans quelles directions aller … Il faut savoir être neutres sans trop apriori pour savoir I am mother, qui sort clairement du cadre hollywoodien habituel où l’on sait qui est le bon et la brute et le truand, et s’il n’y en avait pas ?

Je vous laisse donc avec la BO que je ne vous conseille pas de regarder pour avoir la surprise lors du visionnaire du film 😉

Documentaire : Taylor Swift Miss Americana

Première diffusion : 31 janvier 2020 (NETFLIX)
Réalisateur : Lana Wilson
Année de sortie : 2020
Durée : 1h26
Genre : Documentaire musical
Ma note :  ★★★★★

Taylor Swift se dévoile non seulement en tant qu’artiste, mais aussi en tant que femme exploitant l’incroyable puissance de sa voix.

Des documentaires sur des artistes qui nous ouvrent les portes des coulisses d’une tournée, de leur maison, ou autres j’en ai vu, mais là j’avoue que j’ai été particulièrement touché par cette chanteuse qu’on croit tous connaître.

On a tous (ou presque) cette impression de voir une petite fille sage, gentille qui respecte les règles et qui fait ce qu’on lui dit, mais depuis quelques années Taylor casse un peu cette image, pour s’exprimer plus librement et surtout donner de la visibilité à des causes qui lui sont chères comme par exemple Le mariage pour tous, ou son avis sur la politique lors des élections en cours lors du tournage.

C’est un documentaire où l’artiste se montre sans fards, qui expose son ressentit sur sa situation en tant que personne, mais aussi artistique et comment fonctionne les deux ensembles.

On constate que Taylor au cours de sa carrière a changé de style musical, je pense que c’était sans doute pour amorcer le changement de l’industrie musicale qui vend un peu moins bien et donc pour coller aux attentes du plus grand nombre, il n’empêche que ce virage à 180° degrés est une grande réussite !

On l’a voit écrire, composer, essayer des mélodies, dans les coulisses des concerts ou encore réagissant à des situations qui se sont passées au court de sa vie, ce documentaire est vraiment intéressant même si l’on n’écoute ou n’aime pas sa musique.

Et il ne me reste que vous laisser voir le trailer (en VO uniquement, désolé) :

Film : Les Traducteurs

Film Français
Première diffusion : 23 novembre 2019 (République Tchèque)
Réalisateur : Régis Roinsard
Scénariste :
Romain Compingt, Daniel Presley, Régis Roinsard
Acteurs :
Lambert Wilson : Éric Angstrom, l’éditeur
Alex Lawther : Alex Goodman, le traducteur anglais
Olga Kurylenko : Katerina Anisinova, la traductrice russe
Riccardo Scamarcio : Dario Farelli, le traducteur italien
Sidse Babett Knudsen : Helene Tuxen, la traductrice danoise
Eduardo Noriega : Javier Casal, le traducteur espagnol
Anna Maria Sturm : Ingrid Korbel, la traductrice allemande
Frédéric Chau : Chen Yao, le traducteur chinois
Maria Leite : Telma Alves, la traductrice portugaise
Année de sortie : 2020
Durée : 1h45
Genre : Thriller
Ma note :  ★★★★★

Le dernier tome de la série littéraire à succès Dedalus, du mystérieux auteur Oscar Brach, est sur le point de sortir. Neuf traducteurssont avant cela rassemblés pour travailler dans le secret absolu sur la traduction du texte en français dans leur langue respective (anglais, allemand, russe, portugais, danois, mandarin, espagnol, grec et italien). D’horizons différents, ils vont devoir vivre reclus dans un luxueux bunker situé sous un manoir en France, pour éviter toute fuite. Le très strict éditeur Éric Angstrom leur interdit tout contact avec l’extérieur. La sortie de ce roman est pour lui un enjeu financier colossal. Cependant, bien que les traducteurs soient confinés depuis trois semaines, les dix premières pages du roman vont être dévoilées sur Internet. Alors que tout le monde se demande d’où vient la fuite, le hackerexige une énorme rançon pour ne pas dévoiler le reste du roman.

Enfin un excellent film, oui j’avais du mal à découvrir de très bons films depuis quelques mois. Vous savez ces films qui vous scotchent tellement ils sont passionnant et bien j’ai eu mon compte avec Les traducteurs !

Il y a un suspens de dingue qui ne fait que s’accentuer grâce au jeu d’acteur de Lambert Wilson, on sent son personnage perde pied et se noyer peu à peu dans ce mystère suffocant qui bénéficie d’un scénario très original.

J’ai appris que Régis Roinsard avait eu l’idée du scénario grâce à la traduction d’Inferno de Dan Brown, qui s’est déroulé un peu dans des conditions similaires (Vols et morts en moins bien entendu).

Je suis tombé sur plusieurs articles autour de la traduction du livre de Dan Brown, Inferno. Douze traducteurs internationaux avaient été enfermés dans un bunker en Italie pour traduire son dernier roman. Ce qui m’a interpellé et fasciné, c’est qu’un produit culturel nécessite qu’on le protège comme s’il s’agissait de pierres précieuses. À partir de là m’est venu le célèbre « Et si… », propre à la genèse de toute fiction: « Et si le livre était volé, piraté malgré toutes les précautions prises ? Et si on demandait une rançon pour ne pas le publier sur le Net ? » J’avais mon sujet ! »
Crédit – Allociné

J’aime beaucoup le fait qu’il y ait des acteurs internationaux, c’est toujours très intéressant ce mélange de culture dans un film et le fait que ça soit un film français en plus j’ai trouvé absolument génial. J’ai aussi adoré le fait que ça soit un huit clos, l’ambiance est vraiment hyper particulière ❤

Je vous laisse avec la bande annonce du film 😉

 

Séries TV La série du moment : The Morning Show

Série Américaine
Première diffusion : 1er novembre 2019
Créateurs : Michael Ellenberg, Kerry Ehrin
Acteurs :
Jennifer Aniston : Alex Levy
Reese Witherspoon : Bradley Jackson
Billy Crudup : Cory Ellison
Mark Duplass : Chip Black
Gugu Mbatha-Raw : Hannah Shoenfeld
Nestor Carbonell : Yanko Flores
Chaîne : Apple TV+
Année de production : 2019
Durée : 51/65 min/episode
Genre : Comédie dramatique
Ma note :  ★★★★★

Portrait sans concession des coulisses d’une matinale télé aux Etats-Unis, où l’ego, les ambitions et la quête éperdue du pouvoir génèrent des tensions au sein de l’équipe. Parmi ces personnes qui aident l’Amérique à se réveiller, deux femmes tentent de tirer leur épingle du jeu. Et l’affaire n’est pas aisée dans ce milieu impitoyable, d’autant qu’il leur faut gérer en parallèle les crises de leur vie personnelle.

Comment j’ai pu passer à côté de la sortie de cette série en novembre ? Il y a tellement de star au casting, que je me demande comment j’ai pu ne pas être au courant avant … Bref c’est clairement LA découverte du moment !!!!

La série surf sur l’événement #MeToo dû aux plaintes des nombreuse victimes d’Harvey Weinstein, ici on retrouve un peu la même chose, un présentateur va être la cible d’un scandale sexuel et va être viré de son émission puis tout part en vrille. La chaîne et les employés vont être fragilisés, une journaliste va arriver et tirer son épingle du jeu en jouant la transparence.

On avait l’habitude de voir Jennifer Aniston dans des rôles gentillets, un peu fun et rigolo, dans The Morning Show son rôle est pour une fois dramatique et vraiment poignant.

The Morning Show est une vraie pépite : les intrigues sont cohérentes et il y a une vraie réflexion sur la dominance masculine dans les hautes sphères des entreprises que se soit au niveau de l’univers du divertissement comme dans la série, mais on peu aisément transposer ça au monde politique (Coucou l’histoire Monica Lewinsky).

J’attendais avec impatience une série intelligente dans la veine de The good wife et The good fight, et bien je suis rassurée d’avoir trouvé The Morning Show désormais.

Besoin de voir la bande annonce pour vous décider à commencer le pilot ? (Trailer en VO uniquement)